Informations générales du projet

Maître de l’Ouvrage : SLRB

Programme : ensemble de 100 appartements, répondant au standard passif. Selon les recommandations du PPAS, les logements sont répartis en 6 bâtiments éloignés les uns des autres permettant de maintenir un îlot semi-ouvert.

Situation : sur le terrain entre l’avenue Artémis et l’avenue Franz Guillaume à Evere

Surface : 13.000 m2 bâtis hors parking dont 8.000 m2 d’espace commercial

Architectes : MDW Architecture

Dates : PU octroyé en août 2018

Missions de MATRIciel

Assistance à la conception architecturale, énergétique et environnementale depuis la phase d’esquisse jusqu’à la mise en service et la livraison aux acquéreurs
Etudes d’optimisations énergétiques et environnementales (développement durable) – thématiques : eau / biodiversité / énergies renouvelables / confort thermique
Etudes des techniques spéciales (HVAC, électricité, sanitaire), dossier d’exécution, suivi de chantier, réception et mise en service
Mission de Conseiller PEB
Guidance et accompagnement des acquéreurs pour l’exploitation technique des logements (guide de l’utilisateur)

Description du projet

Le site du projet Artemis est actuellement un grand espace vert et ouvert, parsemé de quelques arbres et d’une plaine de jeux. Un PPAS récent prévoit d’y implanter six bâtiments, dont quatre en ordre ouvert et deux en couture d’about d’alignement (placette Artémis et rue Frans Guillaume).

Les plans des logements s’organisent tous avec des véritables séjours traversant. Les pièces de vie sont toutes à double orientation.

Au sud, elles se tournent vers le soleil et en utilisent l’énergie passive à travers une façade épaisse et appropriable constituée de loggias. Ce dispositif offre une pièce en plus avec un caractère de jardin d’hiver utilisable quasiment toute l’année. Grâce à leur seconde peau vitrée coulissante, ces loggias deviennent un espace bioclimatique qui influence favorablement le confort thermique et acoustique et induit également une économie énergétique substantielle pour les locataires.

Techniques spéciales

Production de chaleur & ECS

La production de chaleur pour l’appoint chauffage est assurée de manière centralisée via des chaudières gaz à condensation. La centralisation est effectuée en regroupant systématiquement deux lots correspondant à la répartition des zones parking (Lot 1 et 2 / Lot 3 et 4 / Lot 5 et 6). Les chaudières travailleront en cascade ce qui permet d’assurer un back-up.

Cette centralisation partielle répond parfaitement aux préoccupations de gestion locative, de rationalisation technique, de réduction des coûts d’investissement et de maintenance, et d’exploitation de source d’énergie renouvelable (production solaire thermique pour l’eau chaude sanitaire).

La production d’ECS est assurée prioritaire par une installation solaire thermique appliquée sur les toitures de chaque regroupement de 2 lots. Chaque installation solaire produira entre 30 et 40% des besoins en eau chaude sanitaire suivant les zones d’implantation disponible en toiture. L’appoint de production en ECS est assuré par les chaudières gaz condensation.

Ventilation

La ventilation des logements est assurée par une ventilation de type double-flux par appartement avec récupération de chaleur via échangeur à plaque (rendement +/- 85%).

Pour assurer l’étanchéité de l’enveloppe, des hottes à recyclage avec traitement de l’air au charbon actif seront prévues.

Eclairage

L’ensemble des luminaires dans les communs seront à haut rendement (efficacité lumineuse/durée de vie élevée/consommations réduites). Régulation par bouton poussoir-minuterie ou détecteur présence.

Dans les parkings, la puissance installée sera inférieure à 2 W/m² par 100 lx. L’éclairage sera asservi à des détecteurs de mouvements

Gestion de l’eau

Evacuation des eaux usées – gestion eaux de pluie & orage

Une récupération centralisée des eaux de pluie est prévue; elle alimente les WC des appartements et les robinets d’entretien intérieur et extérieur. La station de récupération est à disconnexion directe, ce qui évite de dédoubler le circuit d’adduction d’eau.

L’évacuation des eaux pluviales se fait par un système dit ‘à dépression’, ce qui permet de réduire la taille des sections des conduites et de supprimer la pente nécessaire à l’écoulement de l’eau. Le réseau alimentera la citerne de récupération sauf pour les eaux de toitures vertes.

Récupération et utilisation de l’eau de pluie :

4 citernes de récupération d’eau de pluie d’une capacité de 35, 22 (x2) et 15 m³ seront placées sur le site. Les citernes de récupération seront alimentées par les eaux de pluie en provenance des toitures vertes extensives. Afin de garantir une bonne qualité de l’eau dans les citernes, le substrat des toitures devra être minéral et des dispositifs de pré-filtration et filtration devront être placés. Une oxygénation des citernes devra également être prévue.

Lutte contre les inondations :

Dispositifs prévus :

– 5 citernes de rétention d’environ 22, 12 (3x) et 11 m³;

– Noues d’infiltration d’une capacité totale d’environ 130 m³ (+ éventuellement puits d’infiltration) ;

– Toitures vertes extensives sur l’ensemble des bâtiments.

Pour limiter l’impact de l’imperméabilisation du site sur les inondations, répondre au RCU d’Evere et au permis d’environnement , les eaux de pluies seront retenues sur le site dans des dispositifs de rétention et évapotranspirées, infiltrées ou évacuées à débit régulé vers l’égout.

Les citernes de rétention (bassins d’orage) reprendront les eaux en provenance :

– Des toitures-terrasses ;

– (éventuellement du trop-plein des citernes de récupération car si le sol permet une bonne infiltration des eaux de pluie, le trop-plein des citernes de récupération sera plutôt dirigé vers les noues d’infiltration suivies de puits d’infiltration).

Elles seront vidées vers l’égout avec un débit maximum de 5 l/s.ha.

Les noues d’infiltration reprendront les eaux en provenance des abords imperméabilisés, des toitures des parkings et du trop-plein des citernes de récupération.

Si la capacité d’infiltration des noues n’est pas suffisante, des puits d’infiltration placés en aval pourront augmenter la capacité d’infiltration.

Si pour une raison technique, l’infiltration des eaux de pluie n’est pas possible, elles seront retenues dans les citernes de rétention et évacuées avec un débit maximum de 5 l/s.ha à l’égout.

Choix des matériaux

Rationalisation de l’utilisation de la matière et optimisation de la gestion des déchets

L’objectif et de réduire autant que possible la quantité des matériaux exploités sur site ainsi que de réduire au maximum la production de déchets de chantier. En ce sens une analyse particulière sera menée pour le choix de techniques issues de la préfabrication.

Privilégier les produits de construction de forte proximité géographique (régional / national / pays limitrophes) :

L’objectif est de réduire au maximum l’impact environnemental des produits lié au transport, depuis la matière première liée à la fabrication des matériaux jusqu’à la livraison sur chantier.

En ce sens, à performance de produit égal (notamment environnemental), les producteurs/fabricants ‘locaux’ seront  privilégies.

Maximisation du recyclage effectif actuel sur le marché et en boucle fermée :

L’objectif est de favoriser d’une part les produits qui intègrent dans leur processus de fabrication, la valorisation de matières premières issues du recyclage. D’autre part, de favoriser le choix des matériaux et des techniques constructives permettant un recyclage aisé, effectif et complet sur le marché.

– Eviter les matériaux composites (différents constituants agglomérés)

– Mise en œuvre de techniques constructives ‘réversibles’ càd permettant un démontage ultérieur des différents composants associés pour une valorisation optimale

– Favoriser les matériaux offrant, à performance équivalent, la durée de vie la plus élevée possible

Minimisation de l’impact sur l’environnement et la santé des occupants :

L’objectif est d’effectuer un choix de matériaux disposant d’écolabels, garants du respect de l‘environnement et de la santé. En outre, le choix des matériaux sera ciblé sur base de la norme NIBE  en maximisation les classements 1a à 3c.