MATRIciel partenaire dans la seconde phase de la construction de l'hôpital CHWAPI à Tournai

Informations générales du projet

Maître de l’Ouvrage : Centre Hospitalier de Wallonie Picarde asbl

Programme : Construction d’un hôpital général de 925 lits et places

Situation : Boulevard Lalaing, 7500 Tournai

Surface : 150.000 m²  –  surface du site : 3,56 ha

Architectes : archipelago | baev

Dates : première phase livrée en 2016 – 2ème phase en cours

Missions de MATRIciel

Assistance à la conception architecturale, énergétique et environnementale
Etude de la gestion alternative des eaux de pluie et du développement de la biodiversité
Responsable PEB

Description du projet

Phase 2 : Extension du Centre Hospitalier de Wallonie Picarde.

Le nouvel ensemble comprend tous les services hospitalier pour une surface brute totale d’environ 110.700 m² (hors locaux techniques et parking) : accueil, administration, hôpital de jour, consultations, réadaptation, unités de soins, soins aigus (urgences, PMA, quartier opératoire, soins intensifs, ….), techniques médicales (imagerie, médecine nucléaire, …), hébergement.

La nouvelle construction vient se greffer sur l’hôpital existant, récemment construit, partageant certains services dont notamment la chaufferie, pour atteindre une capacité totale de 755 lits + 170 lits d’hôpital de jour.

L’ambition du maître d’ouvrage et des auteurs de projet est de réaliser un site à très haute qualité énergétique et environnementale.

Développement de la biodiversité

Analyse du site et propositions pour permettre le développement de la nature sur le site et favoriser le bien-être et la santé des usagers :

  • Limitation de l’imperméabilisation et conservation d’arbres existants: réduction de l’emprise au sol des parkings souterrains
  • Plantation d’arbres permettant de recréer un micro-climat favorable, de l’ombrage, de réduire le vent,…
  • Favoriser le contact avec la nature : abords accessibles à tous avec une végétation diversifiées, bacs de jardinage à destination des patients, bancs et tables, espaces de jeux et de repos, toiture végétalisée avec parcours santé pour la rééducation des patients, espèces allergènes évitées,…
  • Plantations diversifiée permettant de recréer des habitats naturels pour la faune et fournir de la nourriture : noues végétalisées, mélange d’espèces horticoles et indigènes, espèces fruitières, espèces invasives proscrites,

Gestion des eaux de pluie sur la parcelle

  • Réduction de l’imperméabilisation du site : limitation de l’emprise au sol des parkings souterrains, maximisation des espaces de pleine terre végétalisés, utilisation de revêtements minéraux perméables (pavés à joints ouverts, dalles gazon, dalles gravier,…).
  • Toitures végétalisées avec une épaisseur de terre importante (20-60 cm)
  • Récupération d’eau de pluie pour alimenter les WC, arroser les abords, les potagers, bacs à fleurs,…
  • Rétention des eaux de pluies sur la parcelle dans des dispositifs paysagers, des toitures stockantes et des citernes de rétention dimensionnés pour une période de retour de la pluie de 30 ans. Le site ne permettant pas d’infiltrer les eaux de pluie (zone karstique), l’évacuation des eaux de pluie se fait avec un débit régulé à 3 l/s.ha vers l’égout.