Informations générales du projet

Maître de l’Ouvrage : Hôpitaux Iris Sud (HIS)

Programme : Masterplan pour le redéveloppement du site hospitalier Joseph Bracops, construction d’une nouvelle polyclinique et d’un bloc médico-technique

Situation : Anderlecht

Surface : 10.000 m2

Architectes : archipelago & NU Architectuuratelier

Dates : demande de permis d’urbanisme déposée en automne 2020

Missions de MATRIciel

Guidance des principes constructifs dans un souci d’évolutivité
Étude d’éclairage naturel dans la polyclinique en vue des objectifs BREEAM
Simulation thermique dynamique pour valider le confort en free-cooling
Evaluation LCA
Guidance choix des matériaux suivant BREEAM
Elaboration d’un plan de qualité de l’air
Guidance chantier vert
Gestion des eaux pluviales
Mission d’études des techniques spéciales du bâtiment « Polyclinique »

Description du projet

L’hôpital Joseph Bracops, maillon du réseau hospitalier bruxellois IRIS Sud, se situe au cœur d’Anderlecht. Le projet propose un master plan ambitieux et évolutif destiné à densifier le site urbain pour y créer un jardin public accessible aux riverains. La globalité du projet a été pensée selon les principes de l’économie circulaire : matériaux locaux et durables, réversibilité des bâtiments, principe « zéro énergie » et préfabrication réfléchie. Le développement d’espaces publics à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de l’hôpital, assure à ce dernier une intégration durable dans son contexte urbain.
Les caractéristiques structurelles, techniques et spatiales ont été étudiées dans une logique d’évolutivité et de réversibilité dans l’éventualité d’une réaffectation future. Les flux de matières et d’énergies suivent les principes fondamentaux de l’économie circulaire : choix de matériaux locaux à faible empreinte environnementale, enveloppe préfabriquée ou encore techniques privilégiant les énergies gratuites et renouvelables.

Performance énergétique

L’objectif est de réaliser une polyclinique nZEB «nearly Zero Energy Building». Cela se traduit par un triple concept :

  • Réduire les besoins énergétiques par une isolation raisonnée, le design des ouvertures et de la volumétrie pour favoriser l’éclairage naturel mais aussi réduire les charges de refroidissement de manière à permettre un rafraîchissement par free cooling nocturne.
  • Définir des installations de production d’énergie permettant la récupération maximale de chaleur perdue (transfert de chaleur entre les zones médico-techniques à refroidir et les zones à chauffer).
  • Compenser les consommations résiduelles par une production renouvelable d’électricité par capteurs solaires photovoltaïques

L’ensemble du site a été modélisé par simulation thermique dynamique, de manière à tester les différentes combinaisons d’enveloppe (niveaux d’isolation, tailles d’ouverture, protections solaires et d’équipement (géothermie, cogénération, biomasse) et à optimaliser les choix.

Eclairage naturel

La volumétrie et les façades de la polyclinique sont simulées et configurées de manière à maximiser l’apport en éclairage naturel et minimiser le recours à l’éclairage artificiel.

Techniques spéciales

MATRIciel, en tant que bureau d’études en techniques spéciales a conçu les installations HVAC de la polyclinique. Des poutres thermiques sont projetées de manière à combiner l’émission de chaleur et de refroidissement dans les salles de consultations. Cette solution permet de prioriser le rafraichissement par ventilation naturel et de ne recourir au refroidissement mécanique qu’en situation extrême.
La distribution des techniques vise une modularité maximale dans une démarche de circularité.

Gestion de l’eau

Le projet vise un objectif « zéro rejet d’eau de pluie aux égouts » pour les eaux de toiture et les abords.
Pour y arriver, une stratégie complète de gestion de l’eau de pluie a été élaborée, mettant en œuvre des noues d’infiltration paysagères largement dimensionnées dans les abords, des revêtements perméables (places de parking enherbées, pavés drainants, etc.), une végétation abondante afin de limiter le ruissellement et des cheminements et voiries dimensionnées de manière raisonnable. Pour les bâtiments, une partie des toitures permettra de récupérer l’eau de pluie dans 4 une citerne de 40m3 afin d’alimenter 80% de la consommation des chasses des WC, l’autre partie des toitures sera couverte de toitures végétalisées intensives permettant de limiter le ruissellement tout en évacuant une partie de l’eau par évapotranspiration.

Enfin, un bassin paysager humide d’environ 300 m2 sera créée et cumulera les 3 fonctions suivantes : tamponnage et infiltration de l’eau pluviale en cas de pluie d’orage, mise à disposition d’un milieu humide favorable à la biodiversité et création d’un cadre verdoyant riche en lien avec la terrasse de la cafeteria.